• geosite_slider_uptown-saint-john_01
  • geosite_slider_uptown-saint-john_02
  • geosite_slider_uptown-saint-john_03

Centre-ville de Saint John

Roches

Le centre-ville de Saint John a principalement été construit avec des roches cambriennes du groupe de Saint John, décrites en détail pour la première fois dans les années 1880 par un géologue d’ici, George Matthew. À l’extrémité sud de la péninsule du centre-ville se trouvent des roches volcaniques datant du Précambrien au Cambrien (formation Taylors Island). Des roches du Carbonifère supérieur de la formation Lancaster bordent la côte. Il est possible d’observer des affleurements épars dans la région du centre-ville, sous les immeubles et le long des trottoirs. Les roches du groupe de Saint John sont visibles dans la rue Canterbury, près de l’angle qu’elle forme avec la rue Princess ou, derrière le tribunal, à l’est du square King.

Roches et immeubles

Le centre-ville de Saint John offre d’autres sources d’exploration géologique. De nombreux immeubles anciens sont faits de pierres du Nouveau-Brunswick. Ceux qui ont été construits immédiatement après le Grand Incendie de 1877 sont particulièrement intéressants. En juin de cette année-là, l’incendie a détruit près de 1600 immeubles au sud de la rue King. La ville a rapidement été reconstruite, surtout le quartier commercial qui borde les rues Prince William et King. À cette époque, l’industrie de la pierre de construction était florissante dans la province. De nombreux immeubles ont été reconstruits avec du grès provenant du sud-est du Nouveau-Brunswick, du granit de Hampstead et du comté de Charlotte et du marbre de la région.

Sculptures de grès

En explorant la géologie du centre-ville de Saint John, pensez à lever la tête. Parmi les caractéristiques les plus intéressantes, on compte les sculptures en grès qui encadrent les fenêtres et les portes d’entrée. Le grès est un matériau relativement tendre qui a été abondamment utilisé pour ajouter des ornements décoratifs aux immeubles. Amusez-vous à compter les animaux sur l’édifice Palantine, rue Prince William. Beaucoup plus dur, le granit rouge et noir servait à fabriquer des piliers colorés. L’industrie du granit de St. George, dans le comté de Charlotte, avait vu le jour à peine quelques années avant le Grand Incendie. Il est parfois possible de distinguer les immeubles antérieurs à l’incendie de ceux qui lui ont succédé par l’utilisation faite du granit de St. George.

Accès :
Toute l’année
Accès :
Accessible aux personnes handicapées :
Horaire :
24 heures sur 24, sept jours sur sept
Emplacement :
Adresse :
GPS:
45.2734691, -66.0647683
Téléphone :
Géoparc mondial Stonehammer de l’UNESCO