• geosite_slider_brundage-point-river-centre_01
  • geosite_slider_brundage-point-river-centre_02
  • geosite_slider_brundage-point-river-centre_03

Centre riverain de Brundage Point

À proximité :
Période géologique :

Roches

Bien qu’il soit difficile d’observer la géologie du substratum au Centre riverain de Brundage Point, c’est toujours lui qui structure le paysage environnant. Pour la plupart, les roches de Brundage Point et celles de la péninsule de Kingston, située de l’autre côté du fleuve Saint-Jean, sont des roches volcaniques du Silurien datant d’environ 435 millions d’années. Relativement dures, elles sont responsables du terrain ondulé visible à l’horizon. Les collines ont été polies par les glaciers qui ont recouvert toute la région au cours de la dernière glaciation. La vallée fluviale a également été lissée par les glaciers.

Les vallées fluviales du Saint-Jean et de la Kennebecasis suivent la structure rocheuse le long de la péninsule de Kingston. Elles suivent également les grandes limites de faille qui séparent les terranes géologiques.

Terranes

Un terrane est un fragment de croûte terrestre. Il est formé d’une partie de la croûte (ou de la plaque tectonique) ou il s’en est détaché avant de se joindre ou de se souder à une autre plaque. Le fragment de croûte conserve sa propre histoire géologique, différente de celle de la croûte à laquelle il s’est soudé. Ce fragment qui vient d’ailleurs est souvent appelé « terrane allochtone ». Certains d’entre eux ont traversé la moitié du globe. Le Nouveau-Brunswick est composé d’une série de terranes empilés sur l’ancien noyau de l’Amérique du Nord. Chaque tranche comporte sa propre histoire géologique et relève de l’histoire complexe de la formation du Nouveau-Brunswick. Le parc Stonehammer lui-même est fait de nombreux terranes, et son passé géologique est compliqué. Brundage Point se trouve sur le terrane de Kingston. Sur son parcours vers la baie de Fundy, le fleuve croise deux autres terranes.

Un cours d’eau de l’âge glaciaire

Au fil de son trajet vers la mer, le fleuve Saint-Jean passe par Brundage Point. À quinze kilomètres de là, le fleuve traverse la gorge des rapides réversibles pour aller se jeter dans la baie de Fundy. Le paysage que l’on peut observer ici a énormément changé au fil des années. Il y a 15 000 ans, cette vallée était complètement recouverte de glaciers. Lorsqu’ils se sont retirés, l’océan a inondé la vallée au-delà de Fredericton et a formé une mer intérieure. Sur des milliers d’années, le niveau a baissé, et la terre s’est soulevée au fur et à mesure que le poids de la glace disparaissait. Le lien avec la mer a été coupé et une série de chutes d’eau se sont formées aux rapides réversibles, dans la ville de Saint John. Le Saint-Jean est devenu un grand lac.

Le niveau de la mer a recommencé à monter pendant des milliers d’années et la terre a lentement repris ses droits. L’embouchure du fleuve Saint-Jean a de nouveau été inondée lorsque la mer a dépassé les crêtes rocheuses aux rapides réversibles. La « réversibilité » des rapides est un phénomène relativement récent. Il n’existe que depuis environ 3000 ans, lorsque les marées montantes ont gonflé le fleuve au point de renverser son cours. Cette zone a été inondée et les effets de la marée peuvent être constatés en amont de Brundage Point.

Accès :
Toute l’année
Accès :
Accessible aux personnes handicapées :
Oui
Horaire :
Du lever au coucher du soleil
Emplacement :
Route 177, Grand Bay-Westfield
Adresse :
4, chemin Ferry
Grand Bay-Westfield (N.-B.)
E5K 0A8 ~ Canada
GPS:
45.3476675, -66.2236648
Géoparc mondial Stonehammer de l’UNESCO