St. Martins

St. Martins

Click to open the interactive map

Roches

Les roches de St. Martins datent du Trias, soit de 250 millions d’années environ, et font partie des formations Honeycomb Point, Quaco et Echo Cove. Les grottes marines se trouvent dans la formation rouge Honeycomb Point. L’épais bloc congloméré fait partie de la formation Quaco. Il est facile d’observer la suture entre les deux formations à l’extrémité est de la plage, face aux restaurants. Ces roches n’ont livré que très peu de fossiles. Il y a des dizaines d’années, des fossiles végétaux mal conservés ont été découverts dans la formation Echo Cove.

Trésors rocheux de la baie de Fundy

Les rochers du Permien-Trias visibles à St. Martins plongent sous la baie de Fundy et émergent dans la partie qui se trouve en Nouvelle-Écosse, près de Parrsboro et Blomidon. L’histoire des fossiles de la Nouvelle-Écosse inclut les plus vieux dinosaures d’Amérique du Nord trouvés dans des rochers datant du Trias. Les roches de la Nouvelle-Écosse renferment des fossiles semblables au Coelophysis. Nos roches sont trop âgées pour contenir des fossiles de dinosaures.

Au Nouveau-Brunswick, les roches du Trias appartiennent à la période la plus ancienne de l’ère secondaire, remontraient même à l’époque géologique du Permien. Dans l’Île-du-Prince-Édouard, les rochers du Permien ont produit des fossiles de reptiles comme le Bathygnathus. Des empreintes fossiles pouvant appartenir à des reptiles ont été observées ici!

Grottes marines

Dans la baie de Fundy, les vagues martèlent sans relâche les falaises de la côte. Le port de St. Martins recèle de magnifiques spécimens de grottes marines peu profondes, sculptées dans le grès et le conglomérat. Les grottes marines sont créées par érosion, contrairement aux grottes créées par solution chimique des paysages karstiques, lors de laquelle le substratum carbonaté a été dissous par les acides naturels et l’eau souterraine. Dans des roches sédimentaires comme celles-ci, des grottes se forment parfois le long des couches rocheuses. Il est possible de le constater lorsque le bloc congloméré rencontre le grès rouge. Le sol de la grotte suit la même inclinaison que les couches de roche.

Accès :
Accès :
Accessible aux personnes handicapées :
Horaire :
Du lever au coucher du soleil
Emplacement :
Adresse :
Route 111
St. Martins (N.-B.)
Canada
GPS:
45.348151, -65.5556239
Téléphone :

Parc Dominion

Roches

L’île Green Head est le site par excellence du groupe de Green Head qui comprend du marbre de la fin du Précambrien datant de 750 millions à 1,2 milliard d’années. Le marbre est une roche métamorphique qui se forme à partir du calcaire. Sous l’effet de la chaleur et de la pression, ce dernier se transforme et se recristallise. Auparavant, le calcaire formait le sédiment d’un fond marin peu profond.
La formation Martinon fait également partie du groupe de Green Head. Elle est souvent considérée comme une roche de grès ou de conglomérat. On pense qu’elle a environ le même âge que le marbre, mais elle est faite de sédiments plus profonds formés sur les pentes immergées menant aux profondeurs océaniques.

La période géologique

« Précambrien » désigne une très longue période géologique. Comme son nom l’indique, il s’agit de tout ce qui précède le Cambrien et qui englobe la période allant de la formation de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années, au début du Cambrien, il y a 542 millions d’années. Quatre milliards d’années, c’est très long, et appeler cette période le Précambrien permet de présenter de manière simple une période complexe de l’histoire de la Terre. Au cours des années 1800, les fossiles constituaient l’un des seuls moyens de distinguer les roches du Précambrien des roches plus jeunes. Les roches du Cambrien contiennent souvent beaucoup de fossiles, comme les trilobites. Le premier fossile considéré comme issu du Précambrien a été découvert dans les années 1860, dans le cadre d’une recherche intensive menée pour découvrir le premier signe de vie de cette période. La première découverte a été validée à la fin du 19e siècle. Entre-temps, en 1890, le géologue George Matthew, de Saint John, décrivait un fossile trouvé près du parc Dominion. L’identification de ce stromatolithe Archaeozoon acadiense a fait l’objet d’un examen scientifique. Il est maintenant connu comme le premier fossile précambrien à être décrit dans des ouvrages scientifiques.

À proximité

La carrière de pierres à chaux Green Head de Saint John comporte des restes de structures bâties et de carrières. Elle abrite l’une des dernières exploitations historiques de four à chaux du sud du Nouveau-Brunswick. On peut y voir des vestiges de la carrière, des fondations de four, du bois des quais et des murs de fondation des demeures. Dans les années 1800, l’industrie de la chaux était en pleine expansion dans la région. Dix-neuf sites étaient exploités. Les carrières étaient creusées dans le marbre précambrien de la formation Ashburn du groupe de Green Head. Pendant de nombreuses années, la carrière Green Head a été exploitée par Joseph et Frank Armstrong, dont les produits à base de chaux étaient réputés pour leur qualité partout dans les Maritimes. La chaux produite à la carrière Armstrong était utilisée à l’échelon local. Elle a servi de mortier lors de la construction des immeubles du centre-ville de Saint John, après le grand incendie de 1877. Joseph Armstrong a été un des pionniers de l’expansion de l’industrie de la chaux, dont les exportations atteignaient près de 100 000 $ en 1889. L’exploitation de la carrière rappelle à nos mémoires l’industrie minière qui a alimenté l’économie du sud du Nouveau-Brunswick pendant la plus grande partie du 19e siècle.

Accès :
Toute l’année
Accès :
Accessible aux personnes handicapées :
Oui
Horaire :
Du lever au coucher du soleil
Emplacement :
Angle du chemin Dominion Park et de la rue Tippett
Adresse :
GPS:
45.2691391, -66.123868
Géoparc mondial Stonehammer de l’UNESCO